RÉUNION PUBLIQUE 


 

COMPTE-RENDU DU 3 AVRIL 2019 

 

Entre 60 et 70 personnes étaient présentes à la réunion. Nathalie GOSSELIN et Malik ABDALLAH représentaient la municipalité. Plusieurs personnes de Vendée Habitat sont venues aussi. 

 

Andy GOLDING a reprécisé tous les éléments vus au Comité d’accompagnement du 25 mars ? Vous pouvez lire le compte rendu en allant sur Comité d’accompagnement du 25 mars. 

 

Vendée Habitat a défini les travaux qu’il y aurait dans les logements. Voir le compte rendu du 25 mars et le diaporama de la ville ci- joint. 

 

Florentin BOURCEREAU, référent ville de l’espace public, a aussi présenté les travaux autour du parc urbain, des trottoirs, de la voirie. Son objectif est de pacifier le rapport entre les piétons et les voitures.

  

Questions /réponses : H =habitant    V=ville   VH=Vendée Habitat

 

1)                H : Que va-t-il avoir derrière le bâtiment N ?

 

V : Peut-être un parking

 

H : Actuellement il y a beaucoup de trafic de drogue sur le parking avant donc si il y a un parking arrière ce sera pire à l’abri des regards.

 

V : Ce sera à réfléchir, ce n’est pas acté. 

 

2)               H : Que fait-on des arbres sur la place centrale ?             

 

            V : On verra en fonction de la santé des arbres. L’idée est d’en faire une place très végétale. Si les arbres sont coupés, il en sera plantés de nouveaux. L’objectif n’est pas de dégommer à tout va.

 

Le débat sur les arbres a été important.

 

  H : Avec le nombre de voitures en hausse, plus de taux de carbone dans l’air, est-ce que les arbres existants vont rester ?

 

  V : Un diagnostic va être fait pour savoir si les arbres seront conservés selon leur état de santé.

 

 H : Plusieurs arbres ont été abattus (pin parasol …) alors qu’ils étaient en bonne santé.

 

 VH : Les arbres ont été abattus pour des problèmes de maladies ou de chenilles processionnaires. De plus, certains arbres ont un système racinaire qui détruit les sols.

 

 V : L’ensemble des espaces publics sera étudié avec le maître d’œuvre qui a une sensibilité paysage. 

 

3)          H : Et le compost ?

 

              V : Il reste sur son emplacement actuel. 

 

4)        H : Actuellement des camions viennent à l’EHPAD et accèdent par le quartier, est-il prévu un autre accès ?

 

V : Réflexion sur un accès direct de l’EHPAD sur la rue Maréchal Juin mais cela supposerait d’acheter 2 maisons. 

 

5)                H : Combien de places de parking actuellement et combien après ?

 

V : Le nombre rester identique à l’offre de stationnement actuelle, sauf devant le N ou le parking sera plus végétal d’où l’idée de recréer des places derrière le N.

 

H : De nombreuses voitures sont en stationnement abusif et il n’y a pas de places de parking suffisantes actuellement. 

 

 

6)                H : Que devient le bief (cour d’eau à côté du N) ?

 

V : Il y a une réflexion pour l’intégrer dans le cadre du parc urbain. 

 

7)                H : Les plans seront-ils affichés en mairie annexe ?

 

V : Ils seront affichés sur un lieu d’implantation dédié. 

 

8)                H : Lors des travaux dans les logements, comment feront les personnes seules pour déplacer les meubles ?

 

VH : Les entreprises auront un process adapté et personnalisé en fonction de chaque logement. Il y aura également des interlocuteurs au niveau de VH. Chaque locataire sera informé de la date d’intervention et des modalités pour une bonne organisation. 

 

9)                H : La chaufferie va-t-elle être changée ?

 

VH : oui car l’actuelle est en fin de course et les nouvelles sont beaucoup plus performantes. 

 

10)           H : Les sols permettront-ils de réduire le son ?

 

VH : oui le sol  aura un pouvoir acoustique plus important. Pour info, l’entreprise fera environ 5 logements par semaine. 

 

 

11)           H : sur le bâtiment B il y a un problème de pont thermique, d’humidité et sol qui penche ?

 

VH : Le problème du pont thermique peut être lié à un problème de ventilation. Pour e sol qui penche, l’entreprise fera des vérifications.

 

 

12)                H : Y aura-t-il es caméras dans le quartier ?

 

VH : C’est une solution mais il faut privilégier le partenariat avec les forces de police. Ceci n’est pas prévu dans le programme de rénovation urbaine et cela a un coût important. 

 

13)        H : Les habitants pourront-ils choisir les essences de 

          végétaux ?

 

      VH : Oui nous choisirons ensemble mais en partant sur une base commune. Le maître d’œuvre sera heureux de voir la sensibilité des habitants pour le végétal. Si les arbres sont bien plantés, bien choisis, ils se développeront rapidement.

 

 

14)           H : Problème d’ascenseur au bâtiment B.

 

VH : Nous avons porté plainte car des clefs d’ascenseurs circulent. 

 

15)      H : Que va devenir le parc en face du C et du B ?

 

     L’idée est que les jeux ne soient plus mélangés au stationnement et qu’ils soient dans les parcs.

  

Pour plus de renseignements voir les documents de la ville ci-joint

RÉUNION PUBLIQUE DU 2 OCTOBRE 2017

 

   L'élue de quartier, Nathalie Gosselin, a tenu à remercier la présence de chaque participant : la Ville, le bailleur social, les habitants, les associations de locataires, le conseil citoyen, le cabinet d'études Interland, l’Etat et la Maison de Quartier.

 

   Le Maire de la Ville, Luc Bouard, est tout d'abord revenu sur l'intérêt du projet pour l'amélioration du quartier à travers l'écoute et l’échange entre intervenants. Affirmation de Monsieur le Maire : « On va le faire ensemble. »

 

   La parole fut ensuite transmise au président de Vendée Habitat, Pierre Berthomé. Celui-ci a rappelé l'importance de l'implication des habitants. Désormais la réflexion devra cheminer vers l'approche économique et financière.

 

   La séance a débuté par une vidéo valorisant le rôle de la concertation menée à travers quelques témoignages d'habitants impliqués pour l'avenir de leur quartier, notamment :

  • Dany : « Le message pour les habitants, c’est de venir nous rejoindre, ce qui serait bien déjà, et s’ils ne peuvent pas, nous poser les questions, et de participer à cet élan des habitants. »
  • Marie-Noëlle : « Ce que j’attends maintenant, c’est une suite, c’est pas hop voilà et puis terminé, le bureau d’études va faire ça comme ça, vous attendez les travaux. Non ! Je veux suivre les choses, avoir toujours mon mot à dire par la suite, même pendant les travaux. Cette réunion, tout ce que j’espère, c’est qu’elle pourra donner aux autres habitants une envie de rentrer dans ce projet et une envie d’apporter leurs opinions, parce que plus on est nombreux, plus ça apporte des opinions, plus c’est bénéfique pour le projet et le résultat final. »
   Si vous souhaitez visionner la vidéo dans son intégralité : 

  Présentation du projet

 

   Le cabinet d'études Interland a poursuivi par un rappel du diagnostic posé à partir des 3 secteurs et les 5 défis à relever évoqués lors de la première réunion publique du 12 janvier 2017.  

 

   Le 1er défi concernant l'amélioration de la qualité des logements a été exposé par le responsable du patrimoine bâti de Vendée Habitat avec la présentation du pré-programme de travaux ci-dessous : 

 

1) Travaux sur les extérieurs et les parties communes des bâtiments

 

En fonction de la typologie des bâtiments :

  • Réfection des peintures des façades/nettoyage des bardages
  • Remplacement des panneaux avec parements dégradés  
  • Remplacement des persiennes PVC selon bâtiments
  • Remplacement des plafonds des halls en luxalon par plafond plaque TRESPA avec intégration des éclairages selon bâtiments
  • Mise en place de portes coulissantes normes hand. acier laqué pour immeubles avec ascenseurs compris déplacement des portiers sur 1ère portes d’accès et portes battantes sur autres bâtiments
  • Remplacement des portes bois secondaires par portes aciers
  • Réfection des sols paliers selon bâtiments
  • Peinture murs et plafonds paliers selon bâtiments
  • Réfection peinture murs escaliers selon bâtiments 

 2) Travaux dans les logements 

  • Salle de bains : réfection complète des salles de bains compris mise en place de bac à douche, lavabos, robinetteries avec mitigeur, réfection des embellissements sols/murs/plafonds…
  • Cuisines : réfection complète des cuisines compris éviers, meuble évier, robinetteries avec mitigeurs, réfection des embellissements, sols/murs/plafonds…
  • Réfection des installations électriques
  • Remplacement des portes de placards coulissants
  • Réfection des sols des logements
  • Remplacement des portes palières
  • Remplacement des bouches de ventilation
  • Remplacement des chauffe-eau électriques 

 3) Les orientations d'aménagement

 

Nous avons ensuite découvert l'orientation du projet retenue après concertation par la Ville, l’Etat et Vendée Habitat. Le cabinet d'études Interland nous a fait une présentation secteur par secteur puis d’ensemble. Les premières réactions (positives et négatives) des usagers sont apparues lors de l'exposé. 

Secteur central : La création d’une Maison des services, la suppression du bâtiment D permettant l'ouverture d'une voie apaisée à double sens de la portion de la rue Charlopeau actuellement en sens unique remontant, la création d’une place centrale et ses espaces d'échanges (aire de compostage, aire de jeux et de loisirs, surface végétalisée).

 

Secteur nord : La destruction du parking silo près des bâtiments A et B pour un système de parking aménagé en paliers avec le même nombre de places qu’actuellement et une voie partiellement en sens unique permettant l'accès à la future école Pont-Boileau, destruction engendrant la suppression d’un grand nombre d'arbres et la relocalisation de la chaufferie,  le renforcement de l'accessibilité à l'EHPAD (maison de retraite) par la rue du Maréchal Juin et la création d'un parking de 30 places.

 

Secteur sud : L’aménagement d’une liaison piétonne entre la Lune et la vallée, le réaménagement du grand parking et de la liaison vers la Maison de Quartier avec une option piétons/cyclistes, une option voitures/piétons/cyclistes.

 

Le parc urbain : Situé le long de l'Yon entre l’école actuelle Pont Boileau et la Maison de quartier de la Vallée Verte. Il est prévu de  maintenir le patrimoine végétal, en aménageant un amphithéâtre champêtre en surplomb de la rive, en requalifiant les terrains multisports et l'offre de jeux…

 

Le projet dans sa globalité :

 

Interland a précisé que ce projet était une première base de réflexion qui s’affinera au fur et à mesure des études de chaque opération sur lesquelles les habitants seront invités à continuer de participer. 

 

Cette séquence fut conclue par le chef de projet rénovation urbaine de la Ville. Il a présenté le calendrier du projet qui nous paraît bien long. En l'état actuel, le lancement des travaux ne débuterait que le 2ème semestre 2019 pour s'achever entre 2024 et 2025.

 

Temps d'échanges

 

 

   Enfin, arriva le moment du temps d'échanges. Malgré une mobilisation plus faible des habitants du quartier par rapport à la réunion de janvier, les réactions et questions ont été nombreuses dans un climat parfois tendu. Des réponses ont été apportées par les élus de la Ville et la direction de Vendée Habitat :

 

Question : Y a-t-il nécessité d’ouvrir aux voitures une nouvelle route entre les bâtiments N et la Maison de Quartier ? Pourquoi ne pas limiter l’accès aux services d’urgence (pompiers, police) ?

 Réponse : Selon le Maire, cette route serait à la demande de la préfecture. Elle pourrait être aménagée de façon apaisée.

  

Q : Avenir des jardins familiaux?

R : Risque de déplacement après concertation des jardins familiaux sur demande de l'Agence Régionale de la Santé suite aux analyses de sol en raison de la présence de l'ancienne décharge de déchets ménagers. Un espace vert est préconisé si les jardins doivent être déplacés. Aucune construction n’est envisagée sur ce site.

 

Q : Incivilités des personnes extérieures à la Vigne aux Roses déposant déchets et encombrants?

: Prévision de containers enterrés pour les déchets à l'étude par la Communauté d'Agglomération. Lutte contre les incivilités en signalant les fautifs auprès des services de Police (possibilité d’amendes).

 

Q : Demande de précision sur le déplacement de la chaufferie : où ? Sur quel budget ? Quel impact sur les charges ?

R : L’étude est en cours.

 

Q : Quelles priorités pour les travaux dans les logements ? Quelles conditions et coordination des différents corps de métiers ?

 R : Les travaux prévus pour chaque appartement se déroulent tous en même temps (pas de relogement de locataires).

 

Q : Comment faire remonter les problèmes individuels Vendée Habitat pour qu’ils soient pris en considération pendant les travaux ?

R : Permanence quotidienne  du gardien (11h30-12h30), agence Vendée Habitat du Pays Yonnais, des réunions spécifiques seront organisées.

 

Q : Nous sommes très attachés à la verdure existante et ne voulons pas autant de béton qu’à Forges. Quelle préservation du parc arboré en différents endroits du quartier et des buttes près du city stade ?

R : Ce projet nécessitera forcément l’abattage de certains arbres, mais il y aura de nouvelles plantations. Il faut laisser le temps à la nature pour qu'elle pousse.

 

Q : Je suis opposée à la suppression de l’aire de jeux (ombragée) derrière les bâtiments N  pour en faire un parking (risque de problème de tranquillité publique).

R : Certaines aires de jeux sont appelées à être relocalisées vers le city stade.

 

Q : Je suis à l’origine d’une pétition contre l'ouverture en double sens de la rue  Charlopeau entre  le passage des Frères Martel et la rue Jean Launois qui ne va servir qu’aux habitants extérieurs en dégradant la qualité de vie des habitants du quartier.

R : Aménagement d’une voie apaisée.

 

Q : Quel est le budget global estimé? Qui paye quoi ?

R : Seul Vendée Habitat a répondu et a estimé à 15 millions d'euros de travaux répartis sur les 600 logements. 

 

 En conclusion...

 

 Nous regrettons l’absence de comité d’accompagnement préalable qui nous aurait permis de mieux appréhender le projet et d’être plus armés pour intervenir lors de la réunion publique pour argumenter nos avis d’habitants, relayer nos interrogations et nos revendications.

  

D’ores et déjà, plusieurs pétitions sont en cours. Voir rubrique « les habitants s’expriment »

 

 Nous restons vigilants et mobilisés dans un esprit de coopération :

 

§  sur la nature et le déroulement des travaux dans chaque appartement

      § sur l’impact des travaux sur les loyers et les charges

§ sur les modalités de désenclavement du quartier : nous sommes attachés à notre tranquillité

§  sur la qualité des aménagements

§  sur le respect de l’environnement actuel : préservons notre nature.

  

Nous sommes tous concernés par l’avenir de notre quartier. Mobilisons nous tous ensemble pour que le projet réponde à nos attentes. Le comité d’accompagnement reste ouvert, rejoignez-nous.

 


REUNION PUBLIQUE DU 12 JANVIER 2017

 

 Participaient à cette rencontre :

   

    La ville, Vendée Habitat, le cabinet d'études Interland, une centaine d'habitants et de professionnels du quartier. Cette forte mobilisation montre l’intérêt porté à ce projet et les fortes attentes des locataires.

 

    Après avoir été accueillis par le maire et le président de Vendée Habitat, nous avons visionné le film de restitution de l'enquête  menée par la ville de La Roche-sur-Yon au printemps 2016. 

 

   Interland nous a présenté sa vision du quartier qu'il a découpé en trois secteurs :

 

             - Zone nord  (bât  A, B, C)

             - Zone centrale  (bât  D, E, F, G, H)

             - Zone sud   (bât  J, K, L, M, N1, N2)

 

    Il en ressort 5 défis à relever : 

  • Améliorer la qualité des logements
  • Se repérer et se déplacer dans le quartier
  • Améliorer et préserver les espaces extérieurs
  • Donner de la lisibilité aux services
  • Construire ensemble le projet urbain

    La parole a été ensuite donnée aux habitants. Le débat a été animé et a suscité de nombreuses questions notamment sur le début des travaux, le déroulement et la nature des travaux dans les logements occupés, la rénovation des parties communes, ainsi que les problématiques de la circulation.

 

     Nathalie Gosselin, adjointe de quartier, a conclu la réunion en sollicitant les habitants qui le souhaitaient  à s'inscrire dans le comité d'accompagnement créé à cet effet.